SFR sanctionné pour défaut de paiement

Une courte brève pour revenir sur la décision de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) d’infliger une amende de 3,7 millions d’euros à l’opérateur télécoms SFR.

Des manquements répétés de la part de SFR

La DGCCRF reproche à SFR plusieurs manquements répétés au respect des délais de paiement entre entreprises. Le mauvais payeur est accusé d’avoir retenu de la trésorerie de manière illicite et ce, comme jamais vu auparavant.

Ainsi, SFR se voit sanctionné de la plus forte amende possible pour des retards de paiement à répétition : 4 millions d’euros. Cette somme correspond au double du plafond de 2 millions d’euros prévu par la loi, car la société n’est pas à son premier manquement.

De plus, cette amende record s’accompagne d’une publication de 3 mois sur le site internet de l’entreprise et de la DGCCRF. Cette sanction, nommée « Name and Shame » vise à impacter la réputation des entreprises mauvais payeurs, ce qui est souvent plus dissuadant que de les toucher au porte-feuille.

Pour sa défense, SFR a signalé qu’elle a traversé une période difficile en 2017 (réorganisation, notamment dans les services financiers) qui a pu causer ces retards. De plus, SFR a aussi rappelé que l’Etat français lui doit encore des dizaines de millions d’euros d’impayés.