Quelques conseils pour limiter les factures impayées

On stigmatise souvent les mauvais payeurs comme étant des personnes qui font exprès de payer en retard leurs factures. Cependant, la réalité est plus complexe et il existe différents types de mauvais payeurs.

Les sincères

Ce sont les plus nombreux. Ils sont de bonne foi mais ne peuvent pas payer leurs factures dans les temps pour diverses raisons (détails administratif, litige, etc.).

La solution est de parler avec eux. Une fois le problème réglé, ils payeront leurs factures dans les plus brefs délais.

Les désorganisés

Ce sont aussi des personnes honnêtes, mais débordées. Elles croulent sous le travail, les mails, les factures et les relances.

Pour les aider, il faut envoyer un historique des factures restantes à payer.

Les sûr-contrôlés

Ce type de mauvais payeur est aussi de bonne foi, mais l’entreprise dans laquelle ils travaillent impose des contrôles à toutes les étapes. Les factures sont donc vérifiées par plusieurs personnes.

La solution ? Envoyer la facture directement à la personne qui est la plus à même de la traiter.

Les insolvables

Ce type de mauvais payeur est aussi à ranger dans la catégorie des personnes de bonne foi. Si elles étaient en meilleure santé financière, elles régleraient surement leur facture dans les délais. Le bénéfice du doute doit être du côté du client.

La solution ? Proposer un échéancier.

Les dominants

On bascule ici dans les personnes qui font exprès de ne pas payer leurs fournisseurs dans les temps. Ils les mettent en position de dépendance et se servent des paiement en retard pour gagner en trésorerie.

Les sélectifs

Ce mauvais payeur est un peu plus élaboré que le premier car il choisi délibérément les fournisseurs les plus stratégiques pour leur activité à payer dans les temps. Ils payent les entreprises qui les relancent sans arrêt en dernier.

La solution ? Attendre d’être payer ou faire appel à la justice.

Les spécialistes

Ces mauvais payeurs ont érigé le fait de payer en retard au rang d’art. Ils sont, avec les dominants, les pires de cette catégorie. Leur objectif est de prolonger au maximum le délai de paiement en espérant que le créancier abandonne sa facture.

La seule solution est de relancer très tôt et de ne jamais les lâcher. Si aucun résultat n’est constaté, il faut faire appel à la justice.