Recouvrement dématérialisé

Les retards de paiement sont un fléau pour les entreprises, surtout pour les TPE, ETI et PME. On estime que, quotidiennement, 40 entreprises sont obligées de fermer à cause de retards de paiement et de factures impayées. En effet, ce problème récurrent en France est à l’origine de la fermeture d’une entreprise sur quatre. En même temps, il faut dire que le poste clients est souvent pris à la légère et est considéré comme une simple case à cocher sur un calendrier. Pourtant, les dysfonctionnements qui mènent au dépôt de bilan des entreprises sont nombreux : oublis de facturation, absence de suivi des échéances, encours non facturés, etc.

De nombreux outils existent déjà pour limiter les dégâts

Pour faire face à ce problème, il existe pourtant déjà des méthodes et des outils que les entreprises peuvent adopter. Voici trois méthodes pour réduire l’encours de 6 jours de chiffre d’affaires :

  • Utiliser des outils fournis par les ERP (Progiciel de gestion intégré) pour accompagner le processus de recouvrement ;
  • Sensibiliser les managers et les commerciaux à la culture du cash ;
  • Faire des relances préventives avant échéance.

Toutes ces méthodes peuvent être complétées par la mise en œuvre d’un système de notation des risques associés à des plafonds d’encours.

Le recouvrement dématérialisé des créances

Une autre méthode pourrait venir en aide aux entreprises qui font face à des problèmes de factures impayées : le recouvrement dématérialisé des créances.

Ce système repose sur le développement de workflows de génération du cash qui gère tout le processus de paiement : des acomptes à la commande jusqu’au recouvrement complet des créances. Pour les entreprises qui peuvent se le permettre, il est même possible de mettre en place des plateformes dédiées aux relances. Ensuite, le dématérialisé permet des échanges plus faciles avec les clients notamment au niveau des relances avant les échéances. Enfin, les conditions contractuelles de paiement, peuvent aussi être révisées et adaptées à chaque client.

L’automatisation, un atout majeur

Avec le dématérialisé et les nouvelles technologies, il est désormais possible de tout automatiser. Le recouvrement des créances n’échappe pas à la règle. L’automatisation permet de déléguer les tâches fastidieuses à la machine et d’intégrer dans un système le process de recouvrement.

Il est cependant important de garder à l’esprit que l’automatisation doit être considérée comme un outil complémentaire à l’action humaine car dans le traitement des factures impayées, l’humain est une vraie valeur ajoutée.