Le métier de chargé de recouvrement

Même s’il ne jouit pas d’une très bonne réputation, le métier de chargé de recouvrement est essentiel par les temps qui courent. En effet, avec la recrudescence des factures impayées et des mauvais payeurs, la profession est de plus en plus nécessaire pour permettre aux créanciers de toucher ce qui leur est dû. De plus, ce professionnel représente une alternative à la procédure judiciaire qui est beaucoup plus onéreuse. Retour sur la profession de chargé de recouvrement.

Les missions de ce professionnel

Le chargé de recouvrement a une seul et unique mission qu’il doit mener à bien : faire en sorte qu’un créancier perçoive la somme impayée qui lui ait dû. Pour ce faire, il va mettre en place plusieurs stratégies.

Tout d’abord, il peut entrer en contact avec le débiteur mauvais payeur ou simplement distrait pour l’inciter à s’acquitter de sa dette. Si cette tentative n’est pas couronnée de succès, il est contraint d’engager une procédure judiciaire contre le débiteur.

Dans le cadre de ses différentes missions, le chargé de recouvrement peut donc :

  • prendre contact avec les débiteurs pour obtenir des explications ;
  • essayer de trouver une solution à l’amiable pour le recouvrement de la dette. Il peut même proposer un échelonnement des remboursements ;
  • Faire des relance auprès des clients ;
  • mettre en place la procédure judiciaire de recouvrement ;
  • procéder à la récupération des sommes impayées.

Les qualités requises pour être un bon chargé de recouvrement

La mission de ce professionnel demande une bonne dose de polyvalence. Il doit être aussi à l’aise avec les chiffres qu’avec les gens. Dans un premier temps, il doit faire preuve de tact et d’empathie mais aussi de fermeté quand la situation l’exige. C’est un négociateur hors pair qui doit être aussi efficace à l’écrit, qu’au téléphone et en face à face.

De plus, il doit posséder des connaissances assez pointues dans différents domaines comme l’économie, la finance ou le droit. Enfin, la pratique de l’anglais peut être un atout majeur notamment s’il doit travailler avec des entreprises internationales.

En résumé, même si cette profession ne fait pas forcément rêver, elle est nécessaire et se révèle être, en fin de compte, passionnante. Un sentiment de justice et d’accomplissement se dégage de chaque recouvrement réussi.

Il existe différentes formations pour accéder à ce métier. Même si elles ne sont pas très nombreuses, on peut citer : l’AFDCC (Association Française des Crédits Managers) qui propose des formations de chargé de recouvrement et d’autres organismes comme Osmose ou Elégia. Le salaire d’un débutant s’élève à 1430€ brut par mois.