Faites le bon choix d'option de délai de paiement à la signature du contrat avec votre client

De nombreuses entreprises, notamment les PME/TPE, sont touchées par des retards de paiement. Ces derniers ont d’ailleurs des conséquences néfastes sur leur trésorerie et de nombreuses entreprises sont obligées de mettre la clé sous la porte.

De ce fait, si vous décidez de vous lancer dans l’entrepreneuriat, il impératif de bien gérer votre trésorerie. En effet, trop de start-up échouent dans ce domaine et sont contraintes de fermer boutique avant même leur première année. Pour éviter au maximum cette situation, il est nécessaire de choisir le bon délais de paiement en fonction de vos clients.

Un délai de paiement est une clause qui s’établit entre l’entreprise et son client au moment de la négociation du contrat de vente. L’option doit figurer dans les conditions générales de vente (CGV) de la facture et doit être signée par les deux parties. Voici les différentes options possibles.

Le paiement comptant

C’est l’option idéale pour tout entrepreneur. Le client doit payer l’intégralité du prix du bien ou de la prestation en une seule fois le jour de la livraison ou de la réalisation.

Le paiement à réception

C’est une option toujours avantageuse mais elle est un peu moins contraignante pour le client. En effet, il dispose d’au moins une semaine pour régler sa dette. Il est conseillé de commencer la négociation en demande un paiement comptant avant de concéder à son client un paiement à réception.

Le paiement avec délai par défaut

Cette option est clairement plus en faveur du client que de l’entreprise. Vous concédez ici un délai maximal de 30 jour suite à la réception du bien ou à l’exécution de la prestation. Si vous choisissez cette modalité, vous devez vous assurez d’avoir la trésorerie nécessaire.

Le paiement avec délai négocié

Cette dernière option offre au client l’opportunité de régler sa dette dans un délai de 60 jours après l’émission de la facture. Ce délai de paiement est d’ailleurs plafonné par la loi et s’il est dépassé, le mauvais payeur s’expose à une amende.

Si ce délai de paiement maximal n’impacte pas votre trésorerie et qu’il vous permet de faire une bonne opération commerciale, tant mieux ! Mais ne tombez pas ce travers trop souvent, surtout lorsque votre entreprise est jeune. De plus, pensez à vous prémunir des retards de paiement et mettant en place une stratégie de recouvrement solide avec l’établissement de pénalités de retard.